Ordre - Résumé historique

1174 - La première mention en référence à la profession apparaît en 1174 avec le nom "VOZEIRO", figure indistincte dans les fonctions d'Avoué et avocat. Il apparaît pour la première fois évoqué, dans le Foral de Ozezar (Château des Templiers), accordé par Gualdim Pais, de mettre fin aux viols et violences qui y étaient pratiqués.
Par simple curiosité: déjà à cette époque, le fléau du bureau du procureur illégal se faisait sentir. À l’époque de ce mot (vozeiro) et se référant à la même profession, d'autres ont émergé comme: "arrazoadores", "voguados" et "procuradores".

1241 - La dénomination de "procuradores" apparaît mentionnée dans une lettre, datée de 1241, qu'Abril Peres, au nom de D. Sancho II, a envoyé aux habitants du village de Mós, dans Parada, établissant des “jugadas” et “foragens”, pour chaque couple, dans la même lettre.

1446 - En 1446, au plus jeune âge de D. Afonso V et sous la régence de l'infant D. Pedro, le premier recueil systématique de Lois a été publié. Les termes “voguar” et “procurar” nous amènent à conclure qu'entre "voguado" et "procurador" il y avait déjà une différence. Comme "procuradores" - procureurs sont désignées toutes les personnes qui cherche en justice, bien que la Loi fasse une distinction entre les diplômés et les universitaires.

1468 - 10 mai. Le roi Afonso V nomme Brás Afonso au poste d'Avoué royal des actes et des choses de justice.

1521 - En 1521, les Manuelinas Ordonnances apparaissent. Dans celles-ci, le rôle d' Avoué est déjà abordé, qui, en plus de "savoir lire et écrire, devait être très diligent pour qu'en raison de leur manque de soin et de négligence, les actes de la justice et des prisonniers ne se prolongent pas".

1541 - Le 23 octobre, le sphinx de Mestre Gabriel Henriques, Avoué des causes, juif, qui a fui le Portugal en raison des persécutions de l'Inquisition, est brûlé dans une condamnation à mort en feu.

1603 - Publiées en 1603, sous le règne de D. Filipe III, apparaissent les Filipinas Ordonnances qui, en 1643, par la loi du 29 janvier, sont confirmées par D. João IV. Dans ces Ordonnances la profession d'avocat et celle d' Avoué étaient clairement distinguées.
Ainsi, en fixant jusqu'à vingt le nombre des Avoués à le Cour de Cassation, a déterminé que dans la ville de Lisbonne, il ne pouvait pas y en avoir plus de trente et à la “Casa de Justiça do Porto” plus de dix, mentionné dans le livre 1 au titre 55.

1841 - Avec la nouvelle réforme judiciaire du 21 mai 1841, plusieurs dispositions ont été révisées et modifiées, ce qui a permis au procureur:
a) Plainte pénale de la partie offensée (Article 877);
b) Signer les termes de l'appel (Article 681 §I);
c) Signer un terme de grief (Article 673 §11);
d) Accuser ou défendre dans une procédure pénale quel que soit le crime, à l'exception des conditions dans lesquelles le défendeur doit assister personnellement (Article 937 et §§);
e) Pratiquer tous les actes judiciaires dans lesquels la Loi n'exige pas expressément que les parties comparaissent (Article 847);
f) Avoir un siège à l'intérieur de la “teia” (Article 482);
g) Chargez administrativement leur salaires (Article 614).
Aucun juge ou greffier pouvait recevoir de demandes (pas même celles d'audition) sans être signées, ou par la partie, ou par son avocat, ou par l' Avoué. Les Avoués ont assisté aux audiences, dans des lieux qui leur étaient destinés, vêtus d'une robe noir, d'une cape et “volta”.

1842 - Jusqu'au 3 mars 1842, l'exercice des fonctions d' Avoué était réglementé par lesdites Ordonnances, et à cette date un Décret fut promulgué par le Ministre António de Azevedo Melo e Carvalho, qui définissait les qualités nécessaires à tout individu pour exercer la fonction d' Avoué des causes, à savoir: être naturel du royaume ou naturalisé; avoir plus de 25 ans; avoir des aptitudes et une connaissance des affaires judiciaires; avoir de bonnes coutumes; n’ont pas été jugés de mauvaise foi.

1843 - Comme l'Article 90 du Décret de 1842 obligeait les Avoués, en fonction, à se qualifier et à afficher leurs lettres dans un certain délai, en raison de diverses représentations adressées au Ministre José António Maria de Sousa Azevedo, il a vu la nécessité de publier le Décret du 7 mars 1843, dans lequel il rendait ce Décret antérieur applicable uniquement aux villes de Porto et de Lisbonne, accordant cependant aux Avoués de ces villes la possibilité de postuler également dans n'importe quel pays du royaume, garder, cependant en dehors de ces villes, ceux qui étaient déjà autorisés à “solicitar”.

1866 - En 1866, Barjona de Freitas, alors Ministre, ayant connaissance des plaintes qu'il y avait contre l'irrégularité avec laquelle les fonctions d' Avoué étaient exercées par presque tout le pays, par manque de connaissances et par manque des qualités morales nécessaires de ceux qui les ont servis, a contresigné le décret du 6 septembre.

1868 - Le 7 avril 1868, la première association de la classe a eté crié: “Associação de Socorros Mútuos de Solicitadores Encartados” de Lisbonne. Cela visait à défendre la dignité et à maintenir les intérêts justes des Avoués et à soulager ceux qui en avaient besoin.

1869 - Par Décret de José Luciano Castro, il a été établi, le 12 novembre 1869, que pour devenir Avoué, il serait nécessaire de se soumettre à un examen écrit et oral sur la pratique médico-légale, les types de processus et leur exécution.

1873 - Le 12 mai 1873, l´“Associação de Socorros Mútuos de Solicitadores Encartados” de Porto a eté crié.

1885 – L' Avoué Fernão Botto Machado conduit un magazine bimensuelle – “O Mundo Legal e Judiciário”, de grande qualité, qui a persisté pendant de nombreuses années et dans lequel il a mis en évidence les principales controverses juridiques, jugements et décisions des tribunaux portugais et étrangers.

1897 - Le 23 décembre 1897, en tant que Ministre Veiga Beirão, une nouvelle réforme a eu lieu qui a conduit à un Décret avec plusieurs innovations, dont certaines sont d'une grande importance pour la classe. Le nombre maximum d' Avoués est fixé par les différentes districts: Lisboa, 60; Porto, 40 ans; district de 1ère classe, 8; district de 2ème classe, 6; district de 3ème classe, 4.

1898 - Le 26 janvier 1898, une Assemblée des Avoués a eu lieu dans la ville de Porto, sous la direction de Fernão Botto Machado, dans laquelle il était entendu que le Décret du 23 décembre 1897 avait des considérations offensives pour la classe.

1912 - Le 4 janvier 1912, Fernão Botto Machado a fait une intervention radicale au Parlement Portugais, louant le Solicitador anglais et appelant à la reconnaissance de l'équivalence et des fonctions des deux professionnels.

1920 - Le 28 juin 1920, une annonce est publiée dans le “Diário de Notícias”, défiant les Avoués de devenir une corporation. Il n'y a pas eu de consensus sur ce défi.

1927 - Le premier Statut Judiciaire est publié par le Décret n° 13809 du 22/06/1927. Dans son chapitre III, en vertu des Articles 782 et suivants, la profession, la forme d'admission, d'examen et de nomination, le personnel et les Chambres des Avoués de Lisbonne, Porto et Coimbra sont réglementés, où les professionnels doivent être obligatoirement inscrits.

1929 - Le Décret n° 17438 du 11/10/1929 est approuvé, qui a approuvé les règlements de la Chambre des Avoués dans une législation plus large avec les Décrets de l'organisation corporative du régime émis le 28 mai 1926. Ce Décret permet aux Avoués d'avoir un ou plusieurs assistants, qui pratiquent la “Solicitadoria”, à l'exception des services d'audience et d'assistance pour tous actes judiciaires.
Dans l'Article 53 du Décret précité, il est institué l'emblème de la Chambre des des Avoués toujours en vigueur, constitué par la figuration intégrale de la sphère armillaire avec les armoiries du Portugal, ayant superposé la balance de la justice et un ruban entrelacé avec la légende "Labor improbus omnia vincit", qui, traduit en portugais, devrait signifier "Le travail incessant, tout gagne".
Cette légende transformée en proverbe est le résultat de fragments des vers du premier livre de Virgílio "Geórgicas": "Tum varie venere artes, labour / omnia vincit Improbus & duris / orgens in rebus egestas ...".

1931 - Le 31 octobre 1931, apparaît pour la première fois un magazine pour la classe, édité par la Chambre des des Avoués du district judiciaire de Porto avec une distribution gratuite, ayant comme Président Nicolau da Costa Mascarenhas. Ce bulletin a eté publié jusqu'en décembre 1942. Les raisons de sa disparition sont inconnues, peut-être en raison de l'existence du Bulletin du Conseil Général, surgit en 1940.

1933 - Le Décret n° 22779 du 29/06/33 est approuvé, ce qui donne un nouveau rédaction aux nombreux Articles du Statut précédent. Les qualifications minimales passent au cours spécial des lycées (ancienne 7ème classe de lettres). Le candidat devait justifier d'un apprentissage de deux ans, avec l' Avoué qui était en fonctions depuis plus de cinq ans. Les règlement de la Chambre des des Avoués ont également subi quelques modifications.

1941 - En décembre 1941, commence la publication du Bulletin de la Chambre des des Avoués, dont le directeur a été le collègue Ayres de Oliveira, sur proposition présentée lors d'une session conjointe des trois conseils d'administration, tenue à Coimbra en juin 1939. La fonction de ce Bulletin était de remplacer alors celle de Porto avec les charges à répartir entre les trois Chambres.

1944 - Le 3ème Statut approuvé par le Décret n° 33547 du 23/02/1944 apparaît. Ce diplôme a fusionné les trois Chambres (Porto, Coimbra, Lisbonne), donnant naissance au Conseil Général doté de la personnalité juridique, le soumettant toutefois au Ministre de la Justice, aux fins du Décret n° 23050 du 23/09/1933 et de la législation complémentaire établissant son siège à Lisbonne.
Il a considéré cette nouvel organisme d´utilité publique et lui a concédé les avantages et attributions prévus à l'Article 13 dudit Décret n° 23050, dans la partie appliquée.
L'échange entre les Avoués et leur transfert dans d'autres districts était autorisé, mais les Avoués provisoires ne pouvaient exercer leurs fonctions que dans le district pour lequel ils avaient obtenu l'autorisation.
La Chambre aurait trois sections au siège de chacun des judicial districts et délégations, au siège du district administratif et, dans les autres districts, lorsque le nombre des Avoués dépasse trois et que la direction le juge opportun. En matière de discipline, plusieurs détails ont également été pris en compte, toujours dans une volonté utile d'élever la profession et le prestige de ses exécuteurs.

1960 - Par la Loi n ° 43274 du 28/10/1960 et le Règlement approuvé par l'Ordonnance n° 18022 de la même date, les Avoués sont inclus dans la “Caixa de Previdência dos Advogados”. Dans ce Décret, il était stipulé que la Chambre désignera qui devrait faire partie des organes de gestion de la “Caixa de Previdência dos Advogados”.

1962 - Le 14 avril apparaît le Décret n° 44278 révisant le Statut précédent. Deux ans plus tôt, la protection sociale des Solicitadores était garantie par la “Caixa de Previdência dos Advogados e dos Solicitadores (CPAS)” (Décret-loi n° 43274 du 28/10/1960 et règlement approuvé par l'Ordonnance n° 18022 de la même date). Dans ce Décret, il était précisé que la Chambre désignera qui devrait faire partie des organes de gestion de la “Caixa de Previdência dos Advogados e dos Solicitadores (CPAS)”, selon des modalités réglementaires.

1966 - Par la suite, le Décret-loi n° 47139 du 6 août 1966 a introduit quelques modifications au Statut Judiciaire, à savoir le n° 2 de l'Article 396, qui a été élargi afin de préciser que pour les concours pour Avoués peuvent poser sa candidature les candidats des deux genres. En effet, au regard des dispositions de le point a) de l’Article 365, l'admission au concours n'était autorisée qu'aux citoyens portugais, hommes.
Par conséquent, les directions de la Chambre étaient embarrassées dans le sens de savoir s'il fallait ou non satisfaire plusieurs demandes d'inscription de femmes en tant que stagiaires. Malgré ce précepte, telles inscriptions étaient acceptées par les administrateurs, étant donné qu'il y a déjà des collègues licenciés dans la Classe.
En effet, avec l'avènement de l'émancipation féminine au début du siècle, il convient de souligner la première femme, Carolina Ângelo, en 1911, à défier le monde masculin, étant donc ridiculisée par les humoristes de la presse exerçant le vote qui lui a été refusé, et Regina Quintanilha est la première avocate à faire ses débuts en 1913 au Tribunal da Boa Hora. Dans les années 1920, les premiers Avoués font leur apparition, comme c'est le cas de la collègue Aurora Gouveia.

1974 - Le 21 décembre, le Décret-loi n° 732/74, qui modifie la désignation des organes directeurs est approuvé, instituant en règle générale le suffrage direct et secret, avec pour objectif principal de rendre la pleine démocratie à la Chambre des Avoués.

1976 - Le Décret-loi n° 192/76 du 16 mars est approuvé, qui suspend la nomination des Avoués provisoires, entre autres changements importants, tels que l'utilisation obligatoire de vêtements professionnels et des badges, l'enregistrement des sociétés des Avoués, l'attribution de la médaille du mérite et le règlement des expertises.

1977 - Le Conseil Régional du Nord organise le premier cours de formation pour les stagiaires de Solicitadoria qui a été suivi par le Conseil Régional du Sud en 1979. Ces cours sont très complexes et exigeants et ont duré jusqu'en 1999.

1978 - Le Décret-loi n° 402/78 du 15 décembre a décidé que la “Caixa de Previdência dos Advogados” devait être renommée, comme on l'appelle maintenant - “Caixa de Previdência dos Advogados e dos Solicitadores (CPAS)”.

1986 - Sous la direction du Avoué Rui Frota, une nouvelle série du Bulletin de la Chambre des Avoués est publiée, au format A4.
12 juin. Le siège de la Chambre des Avoués quitte les locaux de Rue Nova do Almada, dans le Tribunal da Boa Hora et déménage dans un 6ème étage situé à Alameda Afonso Henriques, en tant que locataire de la CPAS.

1989 - Le 5 avril 1989, le CNPL (Conselho Nacional das Profissões Liberais) a été créé, intégrant l'Ordre des Ingénieurs, l'Ordre des Architectes Portugais, l'Association Portugaise des Économistes, la Chambre des Avoués, l'Ordre des Avocats, l'Ordre des Pharmaciens, l’Ordre des Médecins et la Société Portugaise des Sciences Vétérinaires.

1990 - Sous la direction du Président du Conseil Général, l' Avoué Daniel Lopes Cardoso, une association internationale appelée Postulants Européens est formée. Outre les Avoués, il comprend des Avoués français et des procureurs espagnols.

1991 - En octobre, le 1er Congrès des postulants européens s’est réuni.

1995 - Sous la direction du Avoué Amílcar Costa, le siège du Conseil Général et du Conseil Régional du sud déménagent dans deux étages adjacents de la Rue Dona Estefânia.

1996 - Le Président du Conseil Général, Avoué Amílcar Costa, édite une nouvelle série du magazine.

1998 - Congrès des postulants européens, à Cascais.

1999 - Le Statut approuvé par le Décret-loi n° 8/99 du 8 janvier est publié, qui subit également de profonds changements, afin de faire face aux nouveaux défis que nous proposons de relever, peut-être problématiques mais en même temps attractifs.

2000 - En juillet, le numéro 1 du magazine Sollicitare est publié, avec une conception graphique complètement différente du Bulletin précédemment exécuté, comme un moyen de marquer les changements très importants intervenus avec le nouveau Statut de 1999.
En octobre 2000, à Lisbonne, se tient le 1er Congrès des Avoués. Il était présidé par le Président de la République, Jorge Sampaio, et a réuni le Président du Suprême Tribunal de Justice, le Président de la Cour Constitutionnelle, le Président de la Cour Administrative Suprême, le Ministre de la Justice et le Président des Ordres Professionnels.
La lettre déontologique des  est approuvée au Congrès des postulants européens à Cadix (novembre 2000) et ratifiée à l'Assemblée générale de la Chambre des Avoués le 13 octobre 2001.

2001 - Le premier agenda entièrement conçu par la Chambre des Avoués est distribué.

2002 - Le II Congrès des Solicitadores a lieu en juin, dans la ville de Coimbra. Le Président de la République, Jorge Sampaio, a attribué le titre de Membre Honoraire de l'Ordre du Mérite à la Chambre des Avoués. Constitution de la CNPL. Année de la formation des Postulants Européens.

2003 - Dans le cadre du 18ème Congrès International des Hussiers de Justice, tenu du 6 au 8 mai, en Tunisie, la Chambre des Avoués est définitivement intégrée en tant que membre officiel de l'UIHJ. Le Conseil Consultatif de la Justice est créé dans lequel la Chambre des Avoués est représentée.
Le Statut actuel approuvé par le Dec-lei n° 88/2003 du 26 avril est publié, ce qui a pour principaux changements la création d'une nouvelle spécialité, celle de Comissaire de Justice, avec la conséquence de la création d'un nouveau Collège: Le Conseil de spécialité de Comissaire de Justice. Avec ce Statut, le Conseil Supérieur et les Sections Déontologiques Régionales sont également créés. Le 15 septembre débute la réforme de l'action exécutive, qui a pour épicentre la naissance d'une nouvelle profession juridique au Portugal: cela de Comissaire de Justice.
En décembre se tient le 1er Congrès de la Justice, qui a réuni des juges, des magistrats, des avocats, des Comissaires de Justice et des fonctionnaires judiciaires.

2004 - Le 24 août, la Loi n° 49/2004 est publiée, qui définit les actes propres des avocats et des Avoués et caractérise le délit de procure illicite. Grâce à cet instrument juridique, il est établi que seuls les avocats et les Avoués peuvent exercer leur mandat et leur représentation professionnelle. En octobre (les 7 et 8), le VII Congrès des Postulants Européens a lieu à Palma de Majorque.

2005 - Le Conseil Permanent de l'Europe de l'UIHJ se réunit à Lisbonne du 25 au 27 mai. Cette réunion a eu lieu pour la première fois au Portugal, avec son organisation en charge de la Chambre des Avoués. En novembre, les 11 et 12, le 3ème Congrès des Avoués se tient à Vilamoura.
En février 2005, le premier Président du Collège des Spécialistes des Huissiers de Justice a été installé.

2006 - En juin, le Portugal assume la présidence des Postulants Européens, lors du VIII Congrès des Postulants Européens, tenu à Bordeaux, les 23 et 24. Dans le même mois, avec l'entrée en vigueur du Décret-loi n° 76-A/2006, du 29 mars, les Avoués élargissent leurs compétences, notamment pour pratiquer la reconnaissance simple, face à face et similaire ou pour authentifier des documents privés.

2007 - En février, environ 400 personnes ont participé, pendant deux jours (23 et 24 février), aux Journées d'étude des Avoués, qui ont lieu à l'Université Catholique de Lisbonne. En septembre de la même année, les commémorations officielles du 80ème anniversaire de la Chambre des Avoués ont lieu. À la fin de l'année, le 19 décembre, des élections ont lieu pour le triennat 2008-2010.

2008 - En février, dans le cadre des nouvelles mesures de simplification du registre foncier et des actes connexes pour le marché immobilier, les Avoués acquièrent davantage de compétences, qui entrent en vigueur, dans leur intégralité, au début de 2009.
En juillet, la campagne de publicité nationale démarre sous le thème «L' Avoué résoudre» afin de clarifier l'opinion publique sur l'image de l' Avoué et de la “Solicitadoria” auprès des citoyens. Pendant deux jours, les 17 et 18 octobre, plus de 350 Avoués ont participé au IV Congrès des Avoués, qui s'est déroulé parallèlement au IX Congrès des Postulants Européens, à Guimarães.

2009 - Le 31 mars, avec l'entrée en vigueur du nouveau règlement relatif à l'action exécutive (Décret-loi n° 226/2008, du 20 novembre), les “Solicitadores de Execução” sont désormais appelés “Agentes de Execução” (Comissaires de Justice). Le même diplôme modifie également, en ce qui concerne l'action exécutive, le Statut de la Chambre des Avoués.
En juin, les 4 et 5, la 6ème édition d'Euromed a lieu à Lisbonne, une réunion organisée par la Chambre des Avoués, en tant que membre de l'Union Internationale des Hussiers de Justice - UIHJ, une organisation qui rassemble 65 pays et développe des activités d'information sur le rôle du Comissaire de Justice et donne soutien à la transposition de cette figure juridique dans le monde. La plupart de ses membres sont européens, le reste appartient à l'Afrique, au continent américain et à l'Asie.
Euromed est une association intégrée à l'UIHJ, dont la mission est de renforcer les liens entre des professions similaires en Europe et en Méditerranée, en favorisant le rapprochement entre les Huissiers de Justice des États respectifs, en renforçant les partenariats économiques et en rendant la gestion de leurs activités plus efficace.

2010 - Le 27 février, le premier stage des Comissaires de Justice est ouverte, avec des Avoués et des avocats comme candidats. En avril (jours 9 et 10), les 1ères journées d'études pour les Comissaires de Justice ont lieu à Espinho. Le 22 mai, lors de l'Assemblée Générale Extraordinaire, plusieurs règlements internes sont approuvés, parmi lesquels se distingue le Règlement sur la publicité et l'image des Avoués et des Comissaires de Justice, par lequel les conditions sont créées pour la promotion de la marque “Balcão Único" de l' Avoué, qui est objet d’une campagne médiatique au second semestre.

2011 - Les 7 et 8 octobre 2011 s'est tenu le V Congrès National des Avoués, dont la cérémonie d'ouverture a été présidée par la Ministre de la Justice, Paula Teixeira da Cruz.

2012 - Est instituée la pratique consistant à organiser des journées d'études pour les Avoués et les Comissaires de Justice, dans les années quand il n'y a pas de congrès. Au cours de ces jours, d' importants projets ont été lancés pour la classe, tels que Geopredial, SOLIGEST, PEPEX, l'enchère électronique ou le système de contrôle des comptes-clients.

2013 - Lancement du premier volume du livre "Estudos – Solicitadoria e Ação Executiva", sous la direction du Professeur Paulo Teixeira, Vice-Président du Conseil Général de l'OSAE.
Nouveau siège national: un bail est conclu avec le CPAS avec option d'achat pour un immeuble de sept étages situé dans la Rue de Artilharia 1 destiné à abriter les services du Conseil Général, de la Formation, du Conseil Régional Sud et du CPEE.
La Loi n° 77/2013 du 21 novembre crée la CAAJ - Comissão para o Acompanhamento dos Oficiais de Justiça. Il s'agit d'une entité administrative indépendante qui remplace le CPEE, assumant les fonctions de supervision et de discipline des Comissaires de Justice et de formation, organisation, fiscalisation et discipline des administrateurs judiciaires.

2014 - Les 18 et 19 octobre 2014 a eu lieu le VI Congrès des Avoués, précédé d'un Colloque International qui a eu lieu le 17 octobre. La cérémonie d'ouverture a été présidée par la Ministre de la Justice, Paula Teixeira da Cruz, et la cérémonie de clôture par le Président de la Cour Suprême de Justice, António Silva Henriques Gaspar.

2015 - Le 14 septembre 2015, le nouveau Statut a été approuvé, transformant la Chambre des Avoués en Ordre des Avoués et Comissaires de Justice. Il crée les organismes suivants: Président, Collège Professionnel des Avoués, Conseil Régional de Coimbra et Assemblées des Représentants de l'OSAE et par chaque collège.
Organisation de forums de district, dans lesquels les Solicitadores rencontrent des juristes et des autorités des districts administratifs, organisent des événements de formation et de fraternité.

2016 - Le 23 janvier 2016 - date officielle d'entrée en vigueur intégrale du Statut de l'Ordre des Avoués et des Comissaires de Justice - a eu lieu la cérémonie d'inauguration des nouveaux organismes: le Conseil Professionnel du Collège des Avoués et le Conseil Régional de Coimbra et les membres agrégé pour le Conseil Général, le Conseil Supérieur et le Conseil Professionnel du Collège des Comissaires de Justice. Cette cérémonie s'est déroulée en présence de la Secrétaire d'État à la Justice, Anabela Pedroso.
Le 4 mars 2016, le siège du Conseil Régional de Coimbra de l'Ordre des Avoués and Comissaires de Justice a été inauguré. Cette cérémonie a été suivie par le Président de la Cour d'Appel de Coimbra, le Juge António Isaías Pádua.
En décembre 2016, l'Ordre a signé un contrat d'achat et vente, avec une réelle efficacité, avec CPAS, visant à acquérir son siège, dans la Rue Artilharia Um, n° 63, à Lisbonne.

2017 - 22 au 24 juin - Commémoration du 90ème anniversaire de l'Ordre et réalisation du VII Congrès dans la ville de Viana do Castelo, en présence de la Ministre de la Justice, Francisca Van Dunem, et du Président de la Cour Suprême de Justice, António Henriques Gaspar.